mardi 13 mars 2018

Les entoilages

Comment bien choisir son entoilage…???

Honnêtement, je ne sais pas répondre…
Ça a l’air con, mais c’est comme ça!!!

Le choix d’un entoilage dépend du résultat que l’on veut obtenir, de la matière à entoiler, …
En fait il n’y a pas de mauvais choix, mais des résultats différents qui répondent (ou pas…) à vos attentes…

Après, les divers entoilages ont des propriétés qui peuvent vous aiguiller, vous aider à choisir.
Et c’est là qu’un article de blog peut être utile.

Mais d’abord qu’est-ce qu’un entoilage?
C’est une matière qui sert à en rigidifier, renforcer une autre. C’est tout…
Vous lirez parfois le mot “triplure”... il s’agit d'un terme qui signifie (presque) la même chose.

A quoi cela sert-il?
  • A changer la tenue d’un tissu, le raidir.
  • A renforcer un tissu, l’empêcher de se déchirer ou de se déformer.
  • A modifier l’épaisseur d’un tissu.
  • A donner une forme à un tissu.
La liste n’est forcément pas exhaustive...

Lors du choix de l’entoilage, il est important de garder constamment à l’esprit le but à atteindre.
C'est cela qui doit vous guider!

On parlait donc des propriétés d’un entoilage...
En voici la liste, que j'essaierai de détailler juste après.
  • L’épaisseur
  • La souplesse
  • La méthode de pose
  • La résistance
  • La couleur
  • La transparence
  • L’extensibilité
Et j’en oublie sans doute…

Je vais, comme promis, reprendre, dans le désordre, chacune de ces caractéristiques pour les détailler.

La méthode de pose :
Il existe 2 grandes familles d’entoilages: les thermocollants et les non-collants.
Les thermocollants sont actuellement les plus utilisés. Ils ont au moins une de leurs faces pourvue d’une colle prévue pour fondre à la chaleur du fer à repasser.
Pour les poser, placez la face avec la colle sur l’envers de votre tissu, repassez sur l’envers de l'entoilage afin de faire fondre la colle.
En refroidissant celle-ci adhérera au tissu.
Les paramètres d’un bon entoilage sont :
  1. La chaleur : suffisante pour faire fondre la colle et insuffisante pour abimer votre tissu.
  2. La pression : il est important que la colle entre bien en contact avec le tissu.
  3. Le temps : Il est important à deux niveaux. Il faut laisser le temps à la colle de fondre… mais il faut lui laisser le temps de refroidir aussi…
Les non-collants, comme leur nom l’indique, sont dépourvus de cette couche de colle.
  1. Pour les tissus et les entoilages qui le permettent, on vient solidariser le tissu et son entoilage en les cousant/brodant ensemble.
    Je ne peux pas vous en dire plus sur cette technique, ayant toujours été trop fainéant pour prendre le temps de l’expérimenter.
  2. Il existe aussi, pour les textiles délicats, une technique appelée “glaçage”, qui consiste à utiliser le tissu et son entoilage comme si ils ne faisaient qu’un.
    Les deux matières ne sont alors maintenues ensemble que par les coutures.
La souplesse :
La tenue de votre entoilage va s’ajouter à celle de votre tissu.
Plus votre entoilage sera raide, plus le résultat le sera aussi…
Notez que, fort logiquement, il n’est pas possible d’assouplir un tissu avec de l’entoilage.
A ce niveau, intervient la structure de l’entoilage.
Il en existe trois:
  1. Les entoilages non tissés : Agglomérat de fibres, ces triplures sont le plus souvent thermocollantes. Ce type d’entoilage donne un effet “cartonné”, plus cassant que les autre entoilages.
  2. Les entoilages tissés : Ils conservent le toucher et le tombant d’un tissu. Comme des tissus, ils ont aussi un sens de fil qu’il convient d’utiliser à bon escient. En effet, vous pouvez décider de conserver le même sens que celui du tissu ou au contraire de les opposer tout en sachant que cela vous donnera des effets très différents.
  3. Les entoilages tricotés : Au même titre que les entoilages tissés, ils vont conserver le tombant d’une maille. A épaisseurs égales, un entoilage tricoté sera plus souple qu’un tissé.
La souplesse sera également influencée par l'épaisseur. Souvent, plus l'entoilage est épais, plus il est raide!
L’épaisseur :
Dans certains cas, il est intéressant d’ajouter une épaisseur au tissu que l’on travaille.
Lorsque ce but est clairement défini, on peut s’orienter vers des matières volontairement épaisses comme les ouatines et les ouatines thermocollantes, ou le Soft and Strong.
La couleur :
La plupart des entoilages sont disponibles en noir et en blanc.
L’un va convenir pour les tissus foncés, l’autre pour les tissus clairs. Logique non?
La transparence :
Il est délicat d’entoiler une étoffe transparente.
Il est possible cependant d’utiliser la technique du “glacage” avec de l’organza ou de l’organdi. Cela opacifie légèrement le résultat, mais à l’impossible nul n’est tenu… :-)
La résistance :
Là encore, la structure de notre entoilage va nous aider…
Du plus résistant au plus fragile, on a :
  1. Les tissés
  2. Les tricotés
  3. Les non tissés.
L’avantage, c’est que ça au moins c’est clair…
L’extensibilité :
Entoiler un tissu extensible, cela n’a pas vraiment de sens.
En effet, si on ajoute une autre matière, on va forcément contrarier au moins un peu l’extensibilité. Et rien ne nous permet d’affirmer que les deux matières auront la même résistance à la traction…
Sachez cependant qu’il existe des entoilages qui sont (sensés être) pensés pour cela...


Voilà voilà…

En combinant toutes ces informations, vous devriez trouver l’entoilage qui convient le mieux à votre ouvrage…

Mais souvenez-vous, un petit essai vaut souvent mieux qu'une grande catastrophe!
Entoilez un petit bout de votre tissu vous assurera du résultat...on ne sait jamais...!!!

Une dernière info pour la route :
Lorsque vous devez entoiler une partie d'une pièce, le haut d'un dos par exemple, pensez aux non tissés...
Ces entoilages se déchirent facilement et la déchirure est rarement nette.
La ligne de démarcation entre la surface thermocollée et celle non thermocollée n'en sera que plus diffuse et donc moins susceptible d'être visible sur l'endroit.

Il ne vous reste qu'à choisir...!

@ bientôt chez Stragier

4 commentaires:

  1. Bon on a saisi l essence du produit. Mais sur votre site toutes ces références ?? Comment choisit-on ? Le grammage ? Ça ne me donne pas d idées sur le rendu. Un article entoilage bis ?

    RépondreSupprimer
  2. Oups, et les formules de politesse ? Désolée , emportée par mon élan, j ai oublié. Merci pour vos articles alliant humour et professionnalisme.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Je pense sincèrement que choisir sur notre site un entoilage que vous ne connaissez pas passe inévitablement soit par une commande d'échantillon, soit par une demande de conseil par mail ou téléphone. (on préfère le mail, c'est plus facile a gérer)
    Après, il y a des grands classiques:
    Les DS1, DS2 et DS3 sont des entoilages tricotés de très bonne qualité qui conviennent pour la plupart des vêtements classiques. (DS1 = chemisier, DS2 = veste, DS3 = manteau). Ils présentent aussi l'avantage de pouvoir se superposer. (c'est l'entoilage que nous vendons le plus)
    Les H180, H200, ... sont des non tissés. Personnellement je les aime moins car ils donne un effet carton, mais ils sont moins chers et peuvent rendre service.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Graffe d'orthofaute...
      ..."ils donnent un effet carton"...
      On devrait toujours se relire avant de publier... :-)

      Supprimer