vendredi 19 janvier 2018

La laine bouillie

La laine bouillie… produit phare de chez Stragier depuis de nombreuses années.
Comme son nom le laisse supposer, elle est bouillie… heeee oui…!!!

Pour la réaliser, on tricote de la laine que l’on plonge ensuite dans de l’eau bouillante.
Le tricot rétrécit et la maille se resserre a un point tel qu’elle en devient presque invisible… la maille, pas la laine… :-) .
Cela donne au tissu une souplesse non négligeable tout en conservant une épaisseur importante.
Et la maille est si serrée que :
  • elle ne craint pas une petite averse. (chez nous, en Belgique, c’est important…)
  • elle ne s’effiloche pas.
    Ce tissu peut donc s’affranchir de toutes finitions.
    Un tissu idéal donc pour les débutants…
  • portée, elle emprisonne beaucoup d’air entre elle et vous.
    Cela renforce son pouvoir isolant et donc l’impression de chaleur si agréable avec ce genre de tissu.

Attention, le jersey, et donc la laine bouillie, ça peut se détendre!
Rassurez-vous, il n’y a là rien d’insurmontable…
Lorsqu’on vous le fournit, les lisières (les bords du tissu) sont d’ailleurs légèrement détendues. C’est du au mode de fabrication.
Considérez donc que 3 ou 4 centimètres de chaque côtés sont à utiliser avec plus de précautions.
Dans la même idée, ce tissu étant assez lourd et la gravité faisant son petit effet, il doit supporter son propre poids.
Il n’est donc pas impossible qu’un fois suspendu, votre vêtement prenne quelques centimètres en longueur.
Donc avant de vous lancer dans la réalisation de votre ourlet, laisser votre ouvrage pendre quelques jours sur un cintre ou mieux sur un buste…
Vous pourrez ensuite rectifier l’arrondi avec un arrondisseur puis le laisser sans finition, passer quelques heures sur vos point de chaussons ou encore réaliser une surpiqure.

Enfin, et on n'y pense pas assez souvent, si vous souhaitez réaliser des boutonnières, sachez que celles-ci vont avoir à supporter beaucoup de traction.
Deux solutions s’offrent à vous…:
  1. Vous ne faites pas de boutonnières!
    Simple mais il fallait y penser…
  2. Vous armez votre boutonnière avec un cordonnet ou un fil a coudre double et bien assorti.
    Il s’agit en fait, lors de la réalisation de la boutonnière, d’y glisser un fil solide et de le nouer de manière à fixer une fois pour toute la longueur de la boutonnière.
Pensez également a utiliser des aiguilles jersey
Voilà… Si vous souhaitez vous lancer, vous avez maintenant les cartes en mains…

1 commentaire: