jeudi 8 février 2018

Initiation au patronnage - partie 1 : la prise de mesure

Si vous lisez ces lignes, il y a de fortes probabilités pour que vous connaissiez la réponse à la question suivante:

Qu’est-ce qu’un patron?

Si je reprends la définition présente dans wikipedia, la réponse est :
“Un patron est la représentation d'un vêtement vu de face ou de dos. Il est fabriqué en général à partir de feuilles de papier et permet de concevoir un vêtement avant sa fabrication en couture.”
Cette réponse est évidemment correcte.

J’aimerais toutefois la préciser un tout petit peu. Voici ma version :
“Un patron est la représentation géométrique en deux dimensions d’un vêtement. Généralement réalisé en papier, il servira de gabarit à la découpe d’un tissu, qui,une fois assemblé à l’aide de coutures, formera un vêtement en trois dimensions.”

Ces deux définitions se ressemblent beaucoup…
Toutefois, la seconde prend en compte une notion à mon sens importante: la géométrie dans l’espace.

Tout le monde connait le développement du cube.





Notre but est de faire a peu près la même chose, mais pour habiller un corps humain et en y ajoutant un peu de fantaisie…


Le sujet est vaste et cet article n’est sans doute qu’un prélude…
La mode étant en perpétuelle évolution, il ne devrait pas être trop difficile d’alimenter ce blog. En tout cas, tant que durera ma collaboration avec Stragier chez qui je travaille depuis 15 ans… :-)

Mais revenons à notre sujet.

Pour dessiner notre cube, nous ne devons connaître qu’une seule dimension, la longueur de son côté.

Pour notre corps humain, comme vous pouvez l’imaginer, nous aurons besoin d’un tout petit peu plus de mesures… :-)
En industrie, on travaille avec des tableaux de mesures.
Ils contiennent des mesures étudiées pour convenir le plus possible à tout le monde.
Des mesures standardisées…

Votre but, en lisant ceci, est, à n’en pas douter, d’aller un peu plus loin…
D’avoir un vêtement qui s’approche le plus possible du “sur mesure”... Un vêtement basé sur vos mesures à vous…

C’est un défi que l’on peut tenter de relever ensemble...Mais cela implique quelque chose… avoir vos mesures… bon sang, mais bien sur !!!….

Une précision cependant : je ne traiterai ici que des patrons pour dames.
Ce n’est pas de la ségrégation, c’est juste le domaine que je maitrise le plus… (pardon messieurs...)

Avant de commencer, sachez, mesdames, que ces mesures doivent toutes être prises au plus près du corps.
Il convient donc d’être en sous-vêtements lors de la prise de mesure.
Si pour des raisons d’intimité ou de pudeur, cela n’était pas possible, portez des vêtements les plus moulants possible.
D’autre part, il est quasiment impossible de prendre efficacement ses propres mesures.
Si vous souhaitez travailler pour vous même, faites-vous aider…

Assez parlé… munissez-vous d’un mètre ruban et allons-y…


Voici donc les mesures dont nous aurons besoin
Tour de taille :
placez votre mètre ruban autour de la taille et mesurez l’endroit où elle est la plus fine.
Pour plus de facilité, vous pouvez nouer un fin ruban autour de la taille. Il se logera de lui-même à l’endroit à mesurer...
Tour de hanches :
placez votre mètre sur la partie la plus charnue des fesses et mesurez le contour du corps à cet endroit.
Tour de poitrine :
Pour le tour poitrine, c’est le même principe… Il faut prendre la mesure à l’endroit le plus généreux… qui passe forcément par le bout des seins!
Hauteur poitrine :
C’est la distance mesurée, le buste bien droit, entre le point à l’intersection de la ligne épaule et du tour de cou, et le saillant poitrine (le bout du sein).
Bon à savoir: plus le vêtement est ajusté, plus cette valeur prend de l’importance et doit donc être précise.
Or vous n’êtes pas sans savoir que le choix du soutien-gorge influence la hauteur de la poitrine.
Dans les vêtements d’importance, les robes de mariées par exemple, il est conseillé de prendre les mesures en portant la même lingerie que celle qui sera portée avec le vêtement terminé.
Hauteur devant :
On la mesure de la même manière que la hauteur poitrine mais on descend du cou vers la ligne de taille.
Hauteur dos :
C’est la distance mesurée, le buste bien droit, entre le point à l’intersection de la ligne épaule et du tour de cou, et la ligne de taille en passant sur l’omoplate.
Longueur épaule :
de la base du cou jusqu’à l’articulation de l’épaule.
Longueur bras :
C’est la mesure de l’articulation de l’épaule à celle du poignet. La mesure doit être prise sur un bras plié à 90°
Tour du bras :
C’est la mesure du contour du bras prise sur la partie la plus forte.
Tour de cuisse :
C’est la mesure du contour de la cuisse prise sur la partie la plus forte.
Longueur intérieure de la jambe :
mesure entre l’entrejambe et la cheville.
Afin de préserver l’intimité du modèle, il convient de saisir le mètre ruban entre l’index et le majeur en le laissant dépasser de quelques centimètres. Vous pourrez ainsi prendre une mesure précise sans approcher trop près de l’entrejambe.
Pour le même usage,il existe des mètres ruban spéciaux dont une des extrémités est rigide sur une dizaine de centimètre.

Ces mesures sont normalement suffisantes pour réaliser presque tous les patrons… Ne perdez pas de vue que ces mesures ne sont pas figées. Si vous (ou votre modèle) perdez du poids, il faudra les revoir… dans le cas contraire aussi même si c’est moins agréable…

Il est souvent utile de se faire une petite “bibliothèque” de patrons très simples, mais très bien ajustés et de ne faire évoluer dans le temps que ceux-ci. Ils constitueront vos “patrons de base”. Vous pourrez ainsi en faire une copie puis partir de cette base sûre pour laisser libre cours à votre imagination...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire